Locations de courte durée en France en été 2021

La demande de locations de courte durée en France a été irrégulière ces dernières semaines, car les gens anticipent l’assouplissement des restrictions, tant internationales que nationales, le 9 juin. En attendant que la situation revienne à la normale, quelles sont les perspectives exactes de l’été 2021 ?

Nous avons sélectionné 3 marchés clés différents à analyser, en examinant les prix et l’occupation pour l’été et les niveaux de demande actuels en France.

Prix d’été des locations de courte durée en France

Explorons d’abord les tarifs: nous pouvons voir dans le graphique ci-dessous que les tarifs de juillet 2021 ont augmenté par rapport à ceux de 2019 sur chacun de nos marchés, et même dans toute l’Europe. De plus, si l’on regarde les tarifs par jour annoncés actuellement, ce tarif réservé va encore augmenter.

En tant que destination “isolée” et non urbaine, c’est à Chamonix que les prix ont le plus augmenté. Les tarifs journaliers pour les réservations en juillet 2021 sont 59 % plus élevés qu’en 2019, et les prix annoncés en avril pour juillet sont encore 31 % plus élevés.

Paris et Nice, bien que toujours en hausse, l’étaient moins (7 % et 12 % respectivement). Bien qu’il s’agisse d’une zone près de la mer, le degré d’urbanisation de Nice et l’impact significatif de la COVID-19 ont rapproché ses perspectives de prix de celles de la capitale française.

Indépendamment de ces différences, la confiance dans la demande est claire, les gestionnaires immobiliers garantissent et annoncent généralement des prix plus élevés qu’avant la pandémie.

Occupation estivale des locations de courte durée en France

Ainsi, nous avons observé un sentiment de sécurité et de confiance dans les locations de courte durée en France en termes de stratégie de tarification des gestionnaires immobiliers. Y a-t-il un fondement à cela ou s’agit-il simplement d’un optimisme quant à la récupération des revenus une fois que les choses seront rouvertes ?

En ce qui concerne l’occupation on the books, le graphique illustre la différence entre les niveaux d’occupation de juillet à la mi-avril pour 2019 et 2021.

Le plus intéressant à remarquer est la disparité entre Paris et les marchés ” non urbains “. Nice et Chamonix avaient toutes deux près d’un quart de leur disponibilitée réservé pour juillet à la mi-avril 2019, et en 2021, malgré de sévères restrictions en France, avaient atteint 22 % d’occupation on the books à la mi-avril.

Paris, quant à elle, souffre davantage, le taux d’occupation réservé à la mi-avril étant passé de 28 % à 17 %. Cependant, la demande est à nouveau évidente et cet appétit explique en partie la confiance des gestionnaires immobiliers dans les prix élevés. Ce sont deux signes positifs pour une reprise rapide.

Qu’en est-il de la demande actuelle ?

Il est intéressant de noter que si l’on considère la France par région, on constate de grandes différences dans la demande de réservation. Certaines règles de visite nationales et internationales étant encore strictes, les réservations sont encore timides.

En règle générale, les régions à dominante rurale bénéficient d’une demande plus importante que les années précédentes, tandis que les centres urbains peinent à être positifs par rapport à 2019.

Ces niveaux de demande fluctuent constamment d’une région à l’autre, et il est bon de se tenir au courant des données relatives à votre région. (Voir notre tracker gratuit par exemple).

En définitive, les prix, le taux d’occupation et les réservations constatés, tant en France que dans le monde, sont encourageants pour l’industrie du tourisme. Ils témoignent d’une reprise rapide de la demande et de l’envie de chacun d’entre nous d’être à nouveau dans une autre maison. Cette demande pourrait-elle même être le signe d’un pic d’intérêt à plus long terme pour les locations de courte durée ?


Transparent donne aux gestionnaires immobiliers, entre autres, des informations stratégiques pour une prise de décision efficace. Découvrez comment nous pouvons vous aider à optimiser et à vous développer :